top of page
  • insta
Asset 14_4x.png

Pour connaître les caractéristiques de notre camion et les plans d'aménagement que nous avons imaginé, c'est ici.

To know our van's details and layout plans, click here

L'avant / Démolition

Before and Demolition

Comme dit dans la partie "plans", quand nous avons acheté Jack, il était déjà aménagé mais nous avons décidé de tout enlever pour tout recommencer. Voici à quoi ressemblait l'avant et quand on a tout démoli !

As said in the "layout" part, when we bought Jack it was already converted but we decided to take it all off and start from scratch. Here's how it looked like at the start and when we demolished it !

Rouille / Fuite

Rust / Leaks

Jack avait un châssis en excellente santé quand nous l'avons ramené à la maison mais nous avons tout de même du traiter quelques points de rouille et une fuite qui venait du haut du pare-brise.

When we brought Jack home he had a perfectly healthy chassis but we still had to deal with some rusty spots and a water leak that came frome the top of the windshield.

Scellement coffre latéral

Side trunk sealing

Grâce à son ancienne vie de transport médical pour les pompiers, Jack avait deux coffres latéraux hyper pratiques. Mais nous avons préféré condamner le plus grand et de ne garder que le deuxième pour un accès rapide extérieur au réservoir d'eau, matériel de camping et autres accessoires pour l'entretien du camion. Nous avons scellé le coffre avec du mastic et des vis auto-foreuses.

Thanks to his former life of medical transportation for firefighters, Jack had two very practical side trunks. But we preferred to seal off the larger one and keep only the second one for quick outside access to the water tank, camping equipment and other accessories for the maintenance. We sealed the trunk with mastic and self-drilling screws.

 

1ère panne !!

First breakdown !!

A cause de notre travail/études, nous n'avons pu commencer l'aménagement que pratiquement un an après avoir acheté Jack. De ce fait il n'avait pratiquement pas roulé pendant ce temps et quand nous l'avons déplacé pour la première fois en avril dernier, nous sommes tombés en panne à 500 mètres de chez nous ! Sur les conseils d'amis calés en mécanique, nous avons changé le filtre à gasoil, ce qui l'a fait redémarrer pendant quelques mètres mais cela n'était pas la cause de la panne et il recalait à chaque fois.

Comme nous n'étions pas encore assurés (très mauvaise idée!), nous avons du appeler un ami avec un petit fourgon qui l'a tracté (non sans peine et plus de 4h après la panne) dans le garage le plus proche. C'est ainsi que nous avons fait la connaissance de notre garagiste qui n'avait pas fini d'entendre parler de nous. C'était finalement une prise d'air dans une durite cassée (reliée initialement par les anciens propriétaires à un chauffage gasoil) qui avait causé la panne.

Because of our work/studies, we could not start the build until almost a year after we bought Jack. As a result it had hardly driven during this time and when we first moved it last April, we broke down 500 metres from home! On the advice of friends skilled in mechanics, we changed the diesel filter, which made it restart for a few meters but this was not the cause of the breakdown and it flunked every time.

As we were not yet insured (very bad idea!), we had to call a friend with a small truck that towed him (not without difficulty and more than 4 hours after the breakdown) into the nearest garage. That's how we met our mechanic who hadn't finished hearing about us. It was finally an air intake in a broken hose (initially connected by the former owners to a gasoil heater) that caused the failure.

 

IMG_3572-01.jpeg

La boîte de vitesse la plus introuvable

The most unfindable gearbox

Accrochez-vous, ça risque d'être long !

Tout a commencé lorsque nous sommes partis dans le Sud pour rendre visite à la famille, finir d'aménager le camion et surtout, de le tester sur la route ! A l'aller tout s'est bien passé car nous avions parcouru l'autoroute du soleil pendant des heures sans jamais rétrograder et nous étions arrivés sans souci à bon port. Au retour nous avions en revanche décidé d'économiser les péages et de prendre la route de Millau et de s'arrêter dormir à mi-chemin. C'est alors qu'après d'incessants rétrogradages en 4ème dans les côtes que notre embrayage a lâché et que nous ne pouvions plus passer de la 5 à la 4 et de la 4 à 3. Paniqués, nous avons pris l'autoroute à Clermont-Ferrand et sommes restés en 5ème jusqu'à la maison. Le lendemain, nous avons emmené tant bien que mal Jack au garage et le verdict est tombé : non seulement l'embrayage était mort mais la boîte de vitesse n'avait plus DU TOUT d'huile et était pleine de limaille (voir même de gros morceaux de ferrraille). 

Notre garagiste nous a conseillé de procéder à l'échange standard de notre boîte car avec d'aussi gros morceaux de pignons et autres roulements trouvés lors de la "vidange", il fallait forcément changer quelques pièces. Dégoûtés du prix annoncé (4 000€ pour l'envoyer chez IVECO et la recevoir comme neuve), nous nous sommes résignés en vue du nombre de kilomètres que notre voyage allait compter.

C'est alors que nous découvrîmes que la référence de notre boîte était EXTRÊMEMENT rare car fabriquée une seule année, il y a 30 ans. Avis à ceux qui voudraient acheter un 35-10 de 1991, si vous voyez la référence 28024 sur la boîte de vitesse, FUYEEEEZ !

Du fait de cette rareté, IVECO a refusé de procéder à un échange standard et toutes les boîtes des environs nous ont affirmé que les pièces étaient impossibles à trouver et que nous ferions mieux de nous acheter un autre camion !!! Autant vous dire que les semaines qui ont suivi ont été des semaines de déprime et remise en question. Nous avons écumé tout internet à la recherche d'une boîte d'occasion de même référence, nous avons fait démonter parfois des véhicules de la même année et du même modèle seulement pour s'apercevoir que la référence n'était jamais la bonne mais la 2826.5, beaucoup BEAUCOUP plus courante

Nous avons même envoyé notre boîte à Bordeaux dans une entreprise spécialiste en boîtes de vitesse pour qu'ils puissent au moins l'ouvrir et voir les pièces à changer pour que nous puissions essayer de les trouver ou les faire reconstruire. Malheureusement, le patron n'a jamais réussi à ouvrir cette maudite boîte et nous a affirmé ne jamais avoir vu ça en 30 ans de carrière. 

Nous étions pratiquement décidés à remorquer le camion quelque part et partir voyager en sac à dos quand nous avons décidé d'envoyer des messages en France et à l'étranger à TOUS LES RÉSULTATS de Google proposés. Nous avons du en envoyer une soixantaine et, par miracle, une société en Angleterre nous a affirmé pouvoir reconstruire notre boîte entièrement et avoir les pièces en stock. Comme nous étions sceptiques et que tant de personnes nous avaient dit qu'ils allaient pouvoir la réparer pour se retirer par la suite, nous avons exigé une preuve et ils nous ont envoyé une photo d'un plan 3d détaillé de notre boîte ainsi que les photos que nous leur avions envoyé à côté du plan. Nous n'avons pas hésité une seule seconde et l'avons envoyé en Angleterre début août, avec déjà 1 mois de retard sur notre départ. Mais nous n'étions pas au bout de nos peines...

Hang on, it might take a while!
It all started when we went in the south of France to visit the family, finish the conversion and most of all, to test it on the road! On the way there everything went well because we had travelled on the highway for hours without ever downshifting and we arrived safely at the right destination. On the return trip though, we decided to save the tolls and take the road to Millot and stop to sleep halfway. It was then that after incessant downshifting to 4th gear in the hills that our clutch broke and we could no longer go from 5 to 4 and from 4 to 3. Panicked, we took the highway to Clermont-Ferrand and stayed in 5th grade until we got home. The next day, we took Jack to the garage as best we could and the verdict was announced: not only was the clutch dead, but the gearbox had run out of ALL oil and was full of chips (or even large pieces of scrap metal).
Our mechanic advised us to proceed with the standard exchange of our gearbox because with such large pieces of pinions and other bearings found during the "emptying", it was necessary to change some parts. Disgusted with the announced price (€4,000 to send it to IVECO and receive it as new), we resigned ourselves because of the amount of kilometres that our trip would take.
It was then that we discovered that the reference of our box was EXTREMELY rare because it was only made one year, 30 years ago. Notice to those who would like to buy a 1991 35-10, if you see reference 28024 on the gearbox, RUN FOR YOUR LIFE !
Because of this rarity, IVECO refused to make a standard exchange and all the companies in the area told us that the parts were impossible to find and that we should buy another van!!!! Needless to say that the following weeks were weeks of depression and questioning. We searched the whole internet for a second-hand gearbox of the same reference, we sometimes dismantled vehicles of the same year and model only to find out that the reference was never the right one but the 2826.5, a LOT more common.
We even sent our gearbox to Bordeaux to a company specializing in gearboxes so that they could at least open it and see the parts that needed to be replaced so that we could try to find them or have them rebuilt. But unfortunately, the boss never managed to open this damn gearbox and told us he had never seen it in 30 years of his career.
We were practically determined to tow the van somewhere and travel with backpacks when we decided to send messages in France and abroad to ALL Google RESULTS offered. We must have sent about sixty of them and, by some miracle, a company in England told us that they could rebuild our gearbox completely and that they had the parts in stock. As we were skeptical and because so many people had told us that they would be able to repair it and then withdraw, we required proof and they sent us a picture of a detailed 3d plan of our box as well as the pictures we had sent them next to the plan. We didn't hesitate for a second and sent it to England at the beginning of August, already 1 month late on our departure. But we were not at the end of our troubles…